Bonn anticipe un différend juridique sur le licenciement de Saibou

Bonn anticipe un différend juridique sur le licenciement de Saibou

Le sujet a également fait sensation le lendemain de la libération du basketteur Joshiko Saibou du club de Bundesliga à Bonn. Les deux côtés font des reproches.

Joshiko Saibou considère son licenciement sans préavis comme “totalitaire” et une “gifle à la liberté d’expression” – mais le club de basket-ball de Bundesliga, Telekom Baskets Bonn, reste ferme sur sa décision. Le club a même durci les allégations mercredi, donc tout se résume à un différend juridique devant le tribunal du travail.

“Nous savons que nous n’avons pas de bonnes cartes pour sortir avec un zéro. Cela revient probablement à une comparaison”, a déclaré le président du club Wolfgang Wiedlich au “SID”: “Mais nous préférons cela à notre mini-vaisseau spatial en l’air vole. “

La société basée à Bonn s’est séparée du joueur de 30 ans mardi après la participation de Saibou à une grande manifestation contre les mesures anti-corona. Le Point Guard était «un risque permanent d’infection». En mai, lui et sa compagne, la sauteuse en longueur Alexandra Wester, avaient polarisé les réseaux sociaux en commentant la crise corona.

Saibou a au moins résisté verbalement à son licenciement sur Instagram, ce qui va trop loin: “Je suis basketteur, mais avant tout je suis humain”. Sa petite amie Alexandra Wester a critiqué le fait que les clubs «traitent leurs athlètes comme des poupées», ce qui «concerne la liberté d’expression».

DBB renonce initialement aux sanctions

Mais le club ne s’implique pas dans cette discussion. “Je n’ai rien contre les discussions controversées sur ce sujet, mais Joshiko Saibou met négligemment en péril nos moyens de subsistance”, a déclaré le directeur sportif Michael Wichterich au SID. Le club ne peut actuellement survivre “que si nous présentons et remplissons également un concept d’hygiène imperméable – et cela ne peut pas être fait avec Joshiko Saibou.”

Le président du club, Wiedlich, a ajouté que Saibou n’était “pas un déni occasionnel”. Le but des mesures d’hygiène est de “construire un mur de protection contre Corona”, “il ne peut y avoir personne qui dise:” Attention, le virus n’existe pas “.”

Saibou s’est défendu pour le dépeindre comme une menace pour le club, “est sans fondement”. D’autant plus que “il n’y a pas eu de formation en équipe depuis des mois” et ne le sera pas non plus dans un proche avenir. Cependant, une vidéo publiée sur Instagram lundi a montré comment Saibou s’entraîne avec son collègue de l’équipe nationale Maodo Lo dans un gymnase – sans protection de masque et avec peu de distance.

La fédération allemande de basketball (DBB) avait renoncé à une sanction dans sa première réaction. Vous vous démarquez des déclarations polarisantes du professionnel, “mais nous acceptons également que notre international ait une opinion différente”, a déclaré le président de DBB, Ingo Weiss.

.