Chaos Corona! L’Allemagne obtiendra-t-elle l’EM?

Chaos Corona!  L'Allemagne obtiendra-t-elle l'EM?

Matchs de groupe à Munich, huitièmes de finale à Bucarest, puis à Saint-Pétersbourg puis aux demi-finales à Londres – en particulier pendant une pandémie, l’itinéraire possible du sélectionneur national Joachim Löw et de son équipe nationale en été semble insensé. Les doutes sur l’organisation initialement prévue du Championnat d’Europe de football dans douze pays différents se multiplient, la recherche d’alternatives se poursuit – et soudain, même l’Allemagne entre en jeu.

Par exemple, le président de l’association suisse SFV a rendu compte des plans de sauvegarde que l’Union européenne de football (UEFA) pourrait envisager pour le méga-tournoi (du 11 juin au 11 juillet). “La première option serait de jouer l’EURO dans un seul pays, en Russie ou en Allemagne par exemple”, a déclaré mardi Dominique Blanc à plusieurs journaux suisses. Une solution plus radicale serait de ne jouer le tournoi que dans une seule grande ville comme Londres.

L’Allemagne pourrait-elle donc avoir une répétition générale inattendue trois ans avant le Championnat d’Europe à domicile? Il est logique que cette idée arrive avec des jeux d’esprit. Pratiquement aucun autre pays d’Europe ne possède un aussi grand nombre de stades modernes, et les préparatifs pour l’EURO 2024 sont déjà en cours.

Et lorsque le tournoi final de la Ligue Europa s’est tenu en août dernier à Cologne, Düsseldorf, Gelsenkirchen et Duisburg, l’Allemagne est intervenue à bref délai – quoique sous une forme beaucoup plus réduite.

L’UEFA ne cherche pas encore d’alternatives

Cependant, la Fédération allemande de football (DFB) n’a pas commenté la spéculation actuelle mercredi en réponse à la demande du “SID”. Le président de la DFB, Fritz Keller, avait déjà exprimé le souhait d’un EURO en novembre dans le journal “Bild”, “comme un festival de football pacifique dans toute l’Europe, qui devrait jeter des ponts entre les sites”.

Même l’UEFA, du moins publiquement, n’a pas encore traité d’idées fondamentales de changement. Sur demande, l’Association Continentale a annoncé qu’elle continuerait à travailler avec les douze villes hôtes sur «quatre scénarios d’exploitation» pour l’utilisation du public.

La possibilité de stades pleins sera discutée ainsi qu’une capacité de 50 à 100 pour cent ou de 20 à 30 pour cent ou des jeux fantômes. La décision finale sur la manière dont l’EURO sera joué doit être prise avant le 5 mars.

“Bien sûr, il existe des options de sauvegarde”

Le président de l’UEFA, Aleksander Ceferin, s’est montré extrêmement optimiste récemment. “Les vaccinations ont commencé et je pense qu’en été, nous pourrons avoir des tribunes pleines. Pour le moment, il est prévu de jouer dans les douze pays”, a déclaré le joueur de 53 ans au journal serbe il y a quelques jours. Informer “, mais a souligné:” Bien sûr, il existe des options de sauvegarde au cas où un pays aurait un problème. “

L’UEFA était prête à accueillir le tournoi, qui a été reporté d’un an, “dans onze, dix ou neuf villes”, a déclaré Ceferin: “Et même un seul pays, si nécessaire.” Si tout reste comme prévu, l’équipe nationale allemande disputera ses matches de groupe contre les champions du monde de France, les champions en titre du Portugal et de la Hongrie à Munich. Mais la planification pendant une pandémie est l’une de ces choses.

Le Blanc Suisse avait de forts doutes que la version originale d’un Championnat d’Europe paneuropéen “verra le jour” cet été et souligna: “En tout cas, cela me paraît difficile”.