Dane Andersen remporte l’étape 14 – l’Allemand Kämna devant

Dane Andersen remporte l'étape 14 - l'Allemand Kämna devant

Le pilote du Team Sunweb s’impose sur le tronçon Clermont-Ferrand à Lyon et remporte la victoire du jour. L’Allemand Lennard Kämna fait partie du groupe de tête.

Sören Kragh Andersen a de nouveau laissé les rois fugitifs de Sunweb se réjouir et a donné à l’équipe sous licence allemande la deuxième victoire d’étape du 107e Tour de France en 48 heures. Deux jours après la course en solitaire du Suisse Marc Hirschi à Sarran, le Danois a triomphé à Lyon samedi et a également laissé son “Road Captain” allemand Nikias Arndt acclamer.

“Je n’ai pas de mots. J’en ai rêvé. Mais vous ne savez pas que vous êtes assez bon pour cela tant que vous ne l’avez pas fait”, a déclaré Kragh Andersen, 26 ans, dans la ville historique de tournée, première destination d’une étape en 1903. avait été: “J’avais de belles jambes toute la journée. Je l’ai juste essayé.”

Kämna avait attaqué peu avant la fin

Kragh Andersen s’est déchaîné dans la folle phase finale de la 14e étape et avait 15 secondes d’avance sur le Slovène Luka Mezgec (Mitchelton-Scott) après 194 km dans la ville du Rhône. Le meilleur Allemand a été l’infatigable Lennard Kämna (Bora-Hansgrohe), qui a de nouveau attaqué peu avant la fin et a finalement terminé 54e.

L’ancien champion du monde Peter Sagan (Slovaquie) à la quatrième place a de nouveau raté la victoire d’étape tant attendue pour l’équipe allemande de Bora, qui a fait d’immenses efforts, mais a rendu compte de la lutte pour son huitième maillot vert – son grand adversaire Sam Bennett a failli y participer samedi. Vide.

Néanmoins, Kämna était tout sauf satisfait du rendement de Sagan, qui a encore 43 points de retard. “C’est ennuyeux que Kragh Andersen continue de partir et de gagner”, grommela le jeune homme de 24 ans: “C’est vraiment dommage que ça se soit terminé comme ça. Au final, tout a explosé. C’est vraiment nul si vous êtes honnête. . “

Roglic défend le maillot jaune

Le maillot jaune du leader du général a été défendu avec succès par le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma), qui s’était montré très en avance dans la phase finale avec deux notes de montagne croquantes sur les dix derniers kilomètres. Sinon, Roglic et Cie se sont largement épargnés – dimanche les favoris jaunes sont enfin défiés: l’arrivée de montagne la plus difficile à ce jour mène à 17,4 km et 1250 mètres de dénivelé sur le Grand Colombier.

Un jour après la grande performance de Kämna et Max Schachmann, qui n’avaient qu’à admettre la défaite du savant Colombien Daniel Martinez sur la difficile étape de montagne du Puy Mary dans le Massif Central, l’équipe de Bora était à nouveau très active. Cette fois, le septuor restant de l’équipe de Raubling a travaillé dur à la tête du peloton pour remettre Sprinter Sagan en position dans la lutte pour le maillot vert.

Son rival Sam Bennett, qui dirige le classement par points, a atteint la ligne d’arrivée dans le tout dernier groove vendredi et était complètement épuisé. Le plan de Bora de distancer les Irlandais en faveur du Sagan plus résistant à la montagne et de les laisser ainsi en finale sans points, a fonctionné. Malgré l’aide de ses collègues de Quick Step, Bennett a dû démolir la montée la plus difficile de la journée, le Col du Beal, après un tiers de l’étape – et n’a pas pu suivre. Bennett devait se contenter de dix points du sprint intermédiaire, Sagan avait déjà récolté cinq points supplémentaires.

Plus à venir

Mettez à jour maintenant

.