Défaite de Semenya devant le tribunal fédéral suisse

Défaite de Semenya devant le tribunal fédéral suisse

Le tribunal fédéral suisse a rejeté une plainte du double champion olympique du 800 mètres Caster Semenya.

Le Sud-Africain avait intenté une action contre un jugement du Tribunal international des sports Cas.

Au cœur du long différend juridique se trouvait une règle controversée de la Fédération mondiale d’athlétisme sur la limite de testostérone pour les coureurs de demi-fond ayant des capacités intersexuelles.

La règle exige que Semenya abaisse sa valeur naturelle de testostérone grâce à des médicaments, ce que la jeune femme de 29 ans refuse. Pour l’association, cependant, Semenya est l’un des “athlètes biologiquement masculins avec des identités de genre féminines”. Il n’est donc pas permis de participer à des compétitions de plus de 400 mètres à un mile. Avec son objection à la règle, Semenya a échoué en mai 2019, tout comme l’Association sud-africaine d’athlétisme devant le Cas. Lui aussi avait déposé une plainte auprès du tribunal fédéral.

Dans son arrêt publié mardi, la Cour suprême fédérale a souligné qu’elle ne pouvait soumettre la décision du TAS à aucun contrôle juridique libre, mais a plutôt limité son examen par la loi à la question de savoir si l’arrêt violait les principes fondamentaux et largement reconnus du système juridique. Ce n’est pas le cas.

Décision CAS non répréhensible

Du point de vue de la Cour suprême fédérale, avec l’aide d’experts, le Cas avait déterminé avec force que la testostérone était le principal facteur des différents niveaux de performance des sexes en athlétisme.

En vue d’un avantage concurrentiel, le Tribunal fédéral a déclaré que la décision du TAS n’était pas contestable sur la base des conclusions. L’équité dans la compétition sportive est une préoccupation légitime et un principe central du sport.

La Cour suprême fédérale n’a également constaté aucune violation de la personnalité et de la dignité humaine de Semenya dans l’arrêt du TAS. “Les investigations médicales et toute baisse nécessaire du taux de testostérone liée à la drogue représentent une interférence considérable avec l’intégrité physique. Le domaine central de ce droit n’est pas affecté”, a-t-il déclaré. La triple championne du monde Semenya a annoncé en mars qu’elle s’élancerait sur 200 mètres à l’avenir.

© dpa-infocom, dpa: 200908-99-482249 / 2

.