“Désolé de ne pas avoir frappé des idiots au visage”

"Désolé de ne pas avoir frappé des idiots au visage"

Douze cartons jaunes, cinq expulsés, un combat – le match entre le PSG et Marseille a provoqué une explosion. Maintenant, la superstar Neymar fait allusion à un scandale de racisme – et attaque donc son adversaire.

Une superstar en colère Neymar du Paris Saint-Germain a soulevé de graves accusations de racisme contre son adversaire après avoir été expulsée dans un match sauvage contre l’Olympique de Marseille. Les scènes sauvages du jeu scandale peuvent être vues dans la vidéo ou ci-dessus ici.

“Regardez ce racisme. C’est pourquoi je l’ai frappé. La seule chose que je regrette, c’est de ne pas avoir frappé cet idiot au visage”, a tweeté le jeune homme de 28 ans.

Les attaques concernaient apparemment l’Espagnol Alvaro Gonzalez, avec lequel Neymar s’était affronté dans les phases finales.

“Voudrait montrer l’image de ce raciste”

Il est facile pour les caméras de “montrer mon agressivité. Mais maintenant je veux montrer l’image de ce raciste qui m’a traité de” fils de singe de pute “”, a écrit Neymar en colère.

Dans les temps d’arrêt du match, le finaliste de la Ligue des champions du PSG a perdu 1-0, c’était des oiseaux sauvages. Les deux équipes se sont engagées dans une bagarre de masse. Neymar, Kurzawa Layvin (tous deux PSG) et Jordan Amavi (OM) ont vu rouge, Leandro Paredes (PSG) et Dario Benedetto (OM) jaune-rouge. Neymar a été puni pour avoir frappé Alvaro à l’arrière de la tête après des preuves vidéo. Douze autres joueurs ont vu le carton jaune au cours du match.

Deuxième défaite dans le deuxième match

Pour le PSG avec l’entraîneur Thomas Tuchel, c’était la deuxième défaite du deuxième match de la saison. La dernière fois que le club de la capitale avait si mal commencé en Ligue 1 en 1984/1985. Paris avait déjà perdu lors du premier match de la saison contre le promu Lens (0: 1).

Comme Angel di Maria, Neymar était de retour dans la formation de départ après avoir survécu à l’infection corona. Le joueur national Thilo Kehrer a également joué depuis le début, Julian Draxler a été remplacé à la 61e minute après s’être remis d’une tension à l’aine. Tuchel a également dû se passer de Kylian Mbappe, Marquinhos et Mauro Icardi, qui avaient également été mis en quarantaine après des tests positifs.

“Parfois, il faut apprendre à perdre”

L’Espagnol a répliqué environ une heure plus tard avec une photo qui le montre entouré de plusieurs coéquipiers noirs («famille»). «Il n’y a pas de place pour le racisme», fut son commentaire suffisant, puis il taquina Neymar: «Parfois, il faut apprendre à perdre». Cela a vraiment bouleversé la superstar, suivi de la réaction indignée la nuit.

“Il ne doit y avoir aucun racisme”, a déclaré l’entraîneur du PSG Thomas Tuchel, “que ce soit dans la société, dans le football, dans le sport, dans la vie”. Cependant, il “n’a rien entendu”, pas même l’arbitre. L’entraîneur de l’OM Andre Villas-Boas a seulement dit qu’il ne faisait pas confiance au racisme “expérimenté” de Gonzalez – et a évoqué l’attaque crachante d’Angel Di Maria contre le joueur de 30 ans.

.