FC Barcelone: ​​Carles Prez: “Je ne méritais pas de quitter Bara”

carles prez

FC Barcelona “Aujourd’hui, je ne comprends pas ce qui s’est passé”

CArles Prez, un ancien joueur du Bara qui joue actuellement à Rome, revient sur sa situation actuelle dans un entretien avec l’agence EFE et se souvient à quoi ressemblait son départ du club du Barça.

“Depuis que je suis cadet, j’ai reçu des offres pour quitter le Bara, certains d’Angleterre. Même quand j’étais au Bara B, j’avais des offres des équipes premières et j’ai toujours dit non parce que je voulais rejoindre la première équipe. Ensuite, j’ai eu mes opportunités et je pense que le J’en ai profité. En fait, j’ai même obtenu un contrat en tant que joueur de la première équipe. ”

“Pour moi, c’était une surprise qu’après, ils aient décidé de se passer de moi, je pense que je ne le méritais pas. Mais je ne veux rien retirer non plus, c’est quelque chose qui s’est passé il y a plusieurs mois. Maintenant, je suis à Rome, l’une des meilleures équipes d’Italie.”

“Je ne l’ai jamais vu comme ça. Au final je joue avec ma jambe changée à droite et il fait de même à gauche. En tout cas, j’aurais dû discuter de la position avec Dembl ou Messi, ce qui dans ce cas ne serait pas en train de se disputer rien que de profiter des minutes gratuites. J’ai toujours dit qu’Ansu Fati est un grand joueur et qu’il a un niveau pour faire quelque chose de très grand dans le monde du football. ”

“A ce jour je ne comprends toujours pas ce qui s’est passé. Soit le club avait besoin d’argent, soit il y a autre chose qui m’échappe. Mais c’est passé. A l’époque je sais que j’étais inquiet car il est foutu de quitter le Bara et d’arrêter de voir ton ma famille et mes amis. Depuis lors, je n’ai vu mes parents que de mon entourage proche. ”

“Beaucoup de gens expliquent qu’il fait très froid en dehors de Bara, mais je considère qu’il y a beaucoup de vie en dehors de Bara. Je suis très bon à Rome et je gagne une place”

“Honnêtement, non. Je n’ai vu que le match de Ligue des Champions contre Naples dans son intégralité.”

.