Formule 1 au Mugello: Lewis Hamilton s’éloigne du chaos – MOTORSPORT AND FORMULA 1

Formule 1 au Mugello: Lewis Hamilton s'éloigne du chaos - MOTORSPORT AND FORMULA 1

La Formule 1 a roulé pour la première fois ce dimanche au Mugello – c’était un spectacle à son meilleur avec deux pauses, trois départs, des accidents fous et beaucoup de puissance.

Une seule chose était comme toujours: Lewis Hamilton (35 ans) éloigne le chaos et a désormais besoin d’un seul succès pour rattraper Michael Schumacher (51 ans) et ses 91 victoires. Son coéquipier Valtteri Bottas (31 ans) a terminé deuxième comme toujours.

Alex Albon (24 ans) est monté sur le podium à la troisième place.

Sebastian Vettel (33) conduit de la position de départ 14 à dix et marque un point. Cependant, seules douze voitures ont atteint la ligne d’arrivée.

Cependant, la scène de la course est un crash de masse spectaculaire avec quatre voitures participantes, qui se produit au septième tour lors d’un redémarrage après la voiture de sécurité. Latifi, Magnussen, Giovinazzi et Sainz sont expulsés. Le Grand Prix de Toscane est interrompu pendant 29 minutes avant de continuer. Après tout: aucun conducteur n’est blessé.

Le premier départ s’est bien passé: Bottas (à gauche) a pris la tête de Hamilton

Photo: Mark Thompson / Getty Images

Le tour de départ est également plus sauvage que presque tout autre départ de course cette saison. Bottas attrape son coéquipier Hamilton dans les premiers mètres, Verstappen passe de la P3 au Grand Prix, mais après des problèmes déjà sur la grille de départ, il a bien trop peu de performances. Le Néerlandais est passé à l’arrière sur les cent premiers mètres.

Il jure à la radio: “Merde, je n’ai pas de performance!”

Et cela empire pour le pilote Red Bull Verstappen. Dans le tumulte du milieu de terrain serré des premiers virages, Grosjean et Räikkönen se débattent avec Gasly, qui s’écrase accidentellement sur son ancien coéquipier Verstappen. Les deux volent dans le lit de gravier et sortent.

Amère pour le Français Gasly, vainqueur triomphant de la course à Monza la semaine dernière.

Pas de chance pour Verstappen, mais aussi pour Sebastian Vettel, le tour de départ sera très amer. Sainz tourne devant lui après un contact avec Perez, le quadruple champion tente de s’échapper, mais l’aileron avant s’éteint lorsqu’il entre en contact avec l’Espagnol.

Résultat: Vettel doit affronter dans le premier tour, puis – avec un nouveau nez – est le dernier.

En raison du tour d’ouverture chaotique, la voiture de sécurité est déployée, Bottas contrôle l’action devant Hamilton et Charles Leclerc dans la deuxième Ferrari, qui est partie de la cinquième place et échappe complètement au chaos du premier tour.

Redémarrez au septième tour avec le crash de masse décrit ci-dessus.

Après 29 minutes, le redémarrage. Debout cette fois. Hamilton reprend l’avantage à Bottas, Leclerc reste troisième. Vettel est l’avant-dernier.

Après la phase des oiseaux sauvages, la course se calme un peu. Hamilton et Bottas prennent l’avantage sur Leclerc. La Monegasse perd sa place au 18e tour pour Stroll in Racing Point, Ricciardo, Albon et Perez passent également facilement devant la Ferrari, dont les pneus se détériorent de plus en plus. À son tour 22, l’équipe le rachète. Arrêt au stand avec changement des pneus durs. Vettel se tourne également vers le service et les stands au 29e tour. Il passe également aux caoutchoucs durs.

Changement de pneus puis au 31e tour également en haut: Bottas vient en premier, obtient des pneus durs comme les Ferrari. Hamilton suit un tour plus tard – également difficile.

Après neuf tours sur les caoutchoucs durs, Leclerc est déjà de retour du travail sur ce train de pneus. Étonnamment, il revient aux stands, cette fois pour passer en medium. Au début, le sens ne devient pas apparent.

Pour la première fois cette saison, les fans ont été autorisés à entrer dans les tribunes lors d'une course de Formule 1

Pour la première fois cette saison, les fans ont été autorisés à entrer dans les tribunes lors d’une course de Formule 1

Photo: Jennifer Lorenzini / AP Photo / dpa

Mais soudain, les flèches d’argent se plaignent également de problèmes avec l’or noir.

Du mur des stands vient un message aux deux pilotes de ne pas rouler si agressivement sur les bordures afin d’éviter d’endommager les pneus.

Mais dans cette course folle, ça n’arrête pas de surgir. Au tour 42, Stroll s’envole dans le premier virage d’Arrabiata et frappe fort. Apparemment à cause d’une crevaison. Le directeur de course Michael Masi siffle à nouveau le Grand Prix et laisse le drapeau rouge agiter pour les réparations nécessaires. Rien n’arrive non plus à la promenade canadienne.

À 17 h 12, le peloton s’est aligné pour le troisième départ de la course. Avant cela, toutes les équipes sont à nouveau autorisées à changer de pneus. Les 20 pilotes passent au soft pour la dernière partie du Grand Prix de Toscane.

Hamilton maintient la tête, mais Ricciardo attrape son coéquipier Bottas et est deuxième. Après seulement un tour, le Finlandais est de nouveau terminé.

Regard sur les Ferrari: Leclerc entre en course en dixième (ou troisième en partant du bas) devant Vettel.

Bonne manœuvre au 51e tour d’Alex Albon face à Daniel Ricciardo pour la troisième place.

Dans les deux derniers tours, les caméras de télévision montrent principalement un duel fou au bout du terrain:

Russell dans la Williams poursuit Vettel devant lui, mais ne fournit plus le pilote Ferrari.

Rien ne se passe juste à l’avant. Après près de deux heures et demie de spectacle en Formule 1, Hamilton l’a emporté sur Bottas.

.