Formule 1 | Hamilton: Il y a donc eu un tour en qualifications

Formule 1 |  Hamilton: Il y a donc eu un tour en qualifications

C’est arrivé à l’accélération de Luffield: Lewis Hamilton a tourné une fois autour de son propre axe – une erreur rare du sextuple champion du monde, qui l’a un peu étonné: « Ma première pirouette depuis longtemps! » Mais Hamilton s’est de nouveau relevé et a tout de même atteint la pole position des qualifications de Formule 1 à Silverstone, avec un record du parcours.

Les qualifications, cependant, n’étaient « vraiment pas sympas » pour lui, même si avec sa 91e pole position, sa septième à Silverstone, il a encore battu ses propres records de Formule 1.

Le glissement en Q2 ne permet pas à Hamilton de se calmer pour le moment. Comment est-ce arrivé? Hamilton explique: « L’équilibre dans la voiture n’était pas constant. J’ai eu des difficultés. » Et parce qu’il se battait avec la voiture, il s’est soudainement détourné.

Comment Hamilton s’est attrapé

Après un court séjour dans les stands, Hamilton a de nouveau couru le temps avec des pneus moyens frais, d’autant plus que son coéquipier Mercedes avait présenté Valtteri Bottas. «Et puis il s’agit de redescendre et de se recentrer», déclare Hamilton. « Parce qu’en qualifications, une manche s’appuie sur la précédente. »

Comme au premier trimestre, Hamilton a dû s’aligner derrière Bottas au deuxième trimestre. Délai: trois dixièmes de seconde. Il devait d’abord digérer cela.

« Après cela, j’ai fait le virage », a-t-il poursuivi, « c’était probablement le plus difficile. Je suis entré en Q3 avec une nouvelle mentalité et j’ai réussi deux bons tours. »

Voici comment Hamilton explique l’amélioration de la forme de Mercedes

En effet: Hamilton a renversé la situation lors de la finale de qualification et a à son tour quitté Bottas de trois dixièmes de seconde – et la compétition pour Max Verstappen de plus d’une seconde.

D’où Mercedes a-t-elle obtenu cette vitesse après qu’elle soit devenue encore plus serrée lors des essais du vendredi? Hamilton l’a justifié avec les changements de température samedi: « Aujourd’hui, il faisait dix degrés Celsius de moins ou quelque chose comme ça. Le vent venait d’une direction légèrement différente et cela a joué dans nos cartes. »

« Plus il faisait chaud vendredi, plus c’était dur pour nous. Nous l’avons compris du jour au lendemain et l’avons corrigé pour aujourd’hui. »

C’était « assez incroyable » de voir comment Mercedes pouvait recharger encore et encore, du jour au lendemain ou en général dans le développement de la Formule 1. «Nous avançons étape par étape», déclare Hamilton. « Nous sommes toujours en train de fixer le rythme, de repousser les limites. C’est probablement la chose la plus impressionnante de cette équipe. »

.