Formule 1 | Latifi croit en la chance de gagner le trône de la F1

Formule 1 |  Latifi croit en la chance de gagner le trône de la F1

Le rookie de Formule 1 Nicholas Latifi a bouclé quatre courses à ce jour et a pu laisser deux voitures de la compétition directe (Haas et Alfa Romeo) derrière lui pour la première fois au dernier Grand Prix de Silverstone. Le Canadien de 25 ans était donc satisfait après la course.

Interrogé sur ses ambitions à long terme dans la catégorie reine, il ne cache pas le fait qu’il croit qu’un jour il pourra devenir champion du monde. «J’y croyais avant de commencer la première course», dit Latifi.

«Je pense que vous devez y croire. (…) Dans chaque sport, vous devez avoir confiance en vous et en vos capacités. Je veux dire, si vous doutez de vous-même, si vous ne croyez pas en être capable de le faire, à un moment donné alors vos performances seront affectées. Elles ne seront pas optimales. “

“J’ai encore beaucoup à apprendre, mais je suis plus que capable …”

C’est pourquoi la confiance en soi est la chose la plus importante, dit la recrue. «C’est probablement encore plus important dans les scénarios ou les moments où les choses ne vont pas bien pour une raison quelconque, que ce soit en se battant avec la voiture ou avec vos propres réalisations personnelles. Si vous ne pensez pas pouvoir sortir du creux, vous ne le ferez pas, dit Latifi.

Bien sûr, il admet «qu’il est évidemment encore très tôt» pour penser à remporter le titre. “Je sais que j’ai encore beaucoup à apprendre. Il y a beaucoup à améliorer. Mais je sens que je suis plus que capable d’apporter ces améliorations. J’expérimente, j’apprends”, dit-il avec confiance.

Par rapport à son coéquipier de Williams, George Russell, cependant, il baisse encore considérablement. Latifi confirme que les deux pilotes de Silverstone ont conduit la même voiture, c’est-à-dire les mêmes mises à niveau, “ce qui n’était pas le cas dans les trois premières courses”.

Comparaison avec Russell: au même rythme

Le Canadien analyse: “Je pense que l’écart était encore plus grand en qualifications. C’était près d’une seconde, mais c’était uniquement parce que je n’ai pas fait mon tour avec le deuxième train de pneus. Si j’avais le tour, j’allais me sentais capable, réellement accompli, je pense que j’aurais pu obtenir trois dixièmes de seconde de George – à la veille de Q2. “

Toujours lors des week-ends précédents, les différences entre lui et Russell lors des qualifications étaient souvent «beaucoup plus importantes que dans la réalité», explique Latifi. “En ce qui concerne la course, je pense que notre rythme ici à Silverstone était assez similaire.”

“Je pense que cette course était en fait la course où j’étais le plus proche de George dans un rythme de course direct, ce qui est bien, car il est évidemment la seule référence que j’ai en ce moment. C’était donc agréable de suivre le rythme. pour arriver à ce niveau et j’avais l’impression de faire un grand pas vers la compréhension de ces choses. “

Augmentation des qualifications: “Je ne suis pas complètement perdu”

Maintenant, il s’agit de faire exactement cela à chaque course et idéalement d’ajouter un petit plus. Latifi veut s’améliorer surtout en qualifications: “Parce que je pense qu’il y a un potentiel pour être beaucoup plus compétitif qu’auparavant.”

“Il ne s’agit pas tant de nous perdre complètement et de nous demander comment nous devrions en trouver une seconde”, souligne le pilote Williams. “Au contraire, ce sont des réponses très logiques et simples. La seule chose qui compte est de les mettre en œuvre.”

.