Formule 1 | Todt ne veut pousser les stars de la F1 à rien

Formule 1 |  Todt ne veut pousser les stars de la F1 à rien

Dans la perspective du dernier week-end de course à Silverstone, les pilotes avaient critiqué le leadership de la Formule 1 au sujet du racisme. Lewis Hamilton (Mercedes) et Sebastian Vettel (Ferrari) ont tous deux été déçus d’avoir laissé la FIA seule.

Hamilton a même appelé publiquement le président de la FIA Jean Todt et a annoncé qu’il le contacterait afin de parvenir à une meilleure coopération. “Il faut du leadership d’en haut”, a critiqué le champion du monde. “Cela devrait venir des puissances supérieures, qui tiennent toutes les cordes entre leurs mains.”

Interrogé à ce sujet, Todt révèle qu’il avait eu des discussions «très constructives» avec Hamilton avant le Grand Prix de Grande-Bretagne. En conséquence, les pilotes ont eu dix minutes supplémentaires avant chaque course pour diffuser leurs messages dans la lutte contre le racisme, et des lignes directrices ont été rédigées quant aux gestes à prendre en compte.

Todt admet sa propre négligence

Cela devrait aider “à gérer la situation de manière plus structurée”. Car Todt admet que les campagnes antiracistes des deuxième et troisième courses de cette saison de Formule 1 “ne se sont pas déroulées comme elles auraient dû l’être”.

Dans le même temps, le président de la FIA souligne également que personne ne doit être contraint de participer à certains gestes. «Bien sûr, nous sommes heureux d’accorder une attention particulière à ce qui se passera tant que les gens auront envie de le faire», déclare Todt.

Et plus loin: “Je pense qu’il est totalement inapproprié de pousser les gens à faire quelque chose qu’ils ne ressentent pas. Nous devons respecter cela.” Dans le passé, tous les conducteurs n’avaient pas participé à se mettre à genoux en signe de protestation.

Le président de la FIA salue l’engagement d’Hamilton

Hamilton, qui défend le genou comme un geste fort dans la lutte contre le racisme, s’est montré compréhensif pour cela, mais a également critiqué certains pilotes. L’admiration de Todt pour son rôle de pionnier dans ce sujet est la lutte. “Je respecte tous ceux qui ont des croyances et essaient d’utiliser leur image, leur voix, leur leadership pour protéger quelque chose”, dit-il.

Le président de la FIA le sait: “Malheureusement, il y a beaucoup de choses que nous voulons améliorer.” Il milite pour les victimes de la circulation routière depuis de nombreuses années. À cet égard, la motivation de Hamilton ne lui est pas étrangère: «J’admire les gens qui travaillent pour quelque chose où ils sentent qu’ils peuvent faire la différence».

.