Fritz Keller défend la DFB après un raid fiscal

Fritz Keller défend la DFB après un raid fiscal

La Fédération allemande de football (DFB) a vigoureusement rejeté les allégations une semaine après le raid fiscal.

“Les résultats des revues précédentes contredisent clairement les allégations formulées. Cela résulte déjà des documents fiscaux et de contrôle fiscal. Cependant, le parquet a omis de se référer et d’évaluer ces documents à l’avance”, a déclaré la DFB à l’issue d’une réunion extraordinaire du Présidium.

En raison de soupçons d’évasion fiscale dans des cas particulièrement graves, les locaux commerciaux de la DFB et des appartements privés ont été perquisitionnés par plusieurs responsables de l’association.

L’accusation: les responsables auraient «délibérément déclaré à tort les revenus de la publicité périmétrique des matches de l’équipe nationale à domicile de l’équipe nationale en 2014 et 2015 comme revenus de la gestion d’actifs». Le parquet a annoncé que la DFB avait échappé à un impôt d’environ 4,7 millions d’euros.

L’autorité de Francfort a confirmé cette semaine que la DFB avait déjà remboursé le remboursement de la somme d’un million, mais que cela n’avait pas joué de rôle dans les enquêtes complémentaires.

Le président de la DFB, Fritz Keller, qui avait annoncé qu’il «soutiendrait pleinement l’enquête», a déclaré: «Après ce rapport intermédiaire de nos auditeurs externes, nous sommes toujours convaincus de l’innocence des responsables de la DFB». Il a ajouté: “L’atteinte à la réputation des personnes touchées et de la DFB, qui résulte d’une procédure administrative inadéquate, me secoue personnellement.”

.