Giro d’Italia 2020: Étape 15 du Giro d’Italia, en direct: Rivolto – Piancavallo

Etapa 15 del Giro de Italia, en directo: Rivolto - Piancavallo

Tour d’Italie 2020 Profitez minute par minute d’une étape de montagne avec plus de 4500 dénivelés

Étape 15 du Giro d’Italia, en direct: Rivolto – Piancavallo
AFP

Alors que Rohan Dennis toujours avec un moteur formidable avec fierté abîmé par les affichages de son partenaire Filippo Ganna, dans l’équipe Nico Denz, qui avait enduré plus de kilomètres en tirant seul, n’a plus enduré. Alors que le soulagement de l’Allemand à la tête du grand groupe s’organise, l’avantage a de nouveau augmenté jusqu’à 3h47.

Le contre-la-montre australien a laissé derrière lui Thomas De Gendt en montée et part seul. Les Ineos ont donné un coup de pédale très fort même après avoir touché l’herbe avec une mauvaise ligne et vont très loin. Quel spectacle!

Derrière lui et à 3h15, l’équipe continue sans vouloir accorder de distance ni ralentir pour la dernière montée où le groupe est normalement emballé au maximum.

:

Les deux coureurs les plus expérimentés parmi les trois évadés savent que s’ils ne poussent pas fort et avec le travail acharné de Nico Denz ils n’allaient pas durer longtemps derrière. La moitié du groupe se coupe dans le port, mais le plus dur de la journée est toujours Samitier il souffre trop.

Cela ne décrit pas très bien la situation de Nicolas Edet (Cofidis) et Jhonathan Narvez (Ineos), qui ont pris un coup terrible en tombant dans un virage à grande vitesse où il semblait que la route était glissante. Les deux coureurs restent au sol en recevant les aides de leurs équipes.

La chute du peloton a été extrême et plus qu’un grégaire des favoris a sûrement été laissé pour compte en essayant de contacter. Grâce au bon positionnement du Étape Deceuninck-Quick, tous Almeida ils avancent sans problème, mais il y a d’innombrables petits groupes entre les voitures.

La performance dans le grand groupe ne s’arrête pas et fait la différence avec l’effondrement des évadés, qui se tient désormais à 3h30.

Avec la chute de Pozzovivo, évidemment son partenaire dans NTT a quitté les premières positions de l’équipe mais Sunweb avec Nico Denz en tête continue d’appuyer au maximum dans la descente du port. Devant, ils ont encore un dernier niveau de deuxième niveau avant d’atteindre l’enfer de Piancavallo, là où les premiers kilomètres sont les plus durs.

Derrière le Sunweb et comme s’il s’agissait d’un garde du corps, le Étape Deceuninck-Quick Ils sont juste derrière pour éviter toute frayeur sous forme de chute.

Les dix coureurs accompagnant les aragon de Movistar À ce stade, ils devront être très attentifs au coureur, qui en plus d’avoir l’aide de Davide Villella il est probablement le meilleur grimpeur sur la fuite. Bien que tout dépend des intentions du peloton et des équipes des coureurs qui doivent réduire la distance, Samitier il peut avoir de nombreuses possibilités s’ils parviennent à atteindre Piancavallo.

Derrière Domenico Pozzovivo Il vient d’avoir une crevaison et a dû se faire aider par la voiture de l’équipe, ce qui a résolu le problème sans trop de temps. L’Italien devra cependant se donner un peu de suffocation pour regagner la roue des favoris.

Le «requin» regarde ses meilleurs assistants dire au revoir à la course. Si le dernier était Giulio Ciccone, maintenant Brambilla a dû monter dans la voiture de Trek Segafredo avec une douleur intense au genou.

Sunweb et NTT ils continuent avec une stratégie assez ambitieuse en quête de victoire d’étape et ils essaient d’empêcher l’évasion de s’échapper plus que nécessaire. Qu’ils parviennent ou non à neutraliser les courageux en tête de course, ils choisiront au fur et à mesure que les kilomètres passent et affronteront désormais le deuxième port de la journée en Forcella di Monte Rest (7,4 kilomètres à 7,5%).

Deuxième place 56 secondes derrière Joao Almeida et coureur Sunweb Il a montré avant la course que la montée d’aujourd’hui n’est pas assez difficile pour ouvrir de grandes lacunes.

Sachant que le troupeau de Étape Deceuninck-Quick est très à l’aise pour tirer l’équipe, les deux équipes ont envoyé un coureur à la tête pour tendre la corde et l’équipe du chef doit souffrir pour garder toutes les troupes. Pozzovivo et Kelderman semblent avoir de bonnes jambes, tandis que l’équipe de Vincenzo Nibali pour le moment, ils ne veulent pas participer à ce combat.

Grâce au rythme que donnent ces deux équipes au passage du peloton dans la zone de ravitaillement, la distance entre les deux groupes a été réduite à un peu plus de cinq minutes.

Le géant Ineos est le grand protagoniste italien avec trois victoires dans le Giro et au départ à la base aérienne aujourd’hui, il a été le plus sollicité pour signer des autographes et des photos avec les opérateurs. C’était le pistolet de départ spectaculaire aujourd’hui.

Après avoir pris une nouvelle déception hier avec le contre-la-montre dans lequel il ne pouvait qu’admirer son successeur dans la couronne de la chèvre, aujourd’hui Rohan DenniOui, il est en fuite. À côté de, Andrea Vendrame (AG2R La Mondiale), Luca Chirico (Androni), Manuele Boaro (Astana), Mark Padun (Bahreïn McLaren), Dani Navarro (Israel Start-Up Nation), Sergio Samitier (Movistar Team), Thomas De Gendt (Lotto Soudal) ), Matthew Holmes (Lotto Soudal), Davide Villella (Movistar) et Giovanni Visconti (Vini Zabu) ils sont toujours en tête après plus de six minutes.

Si tous les regards seront tournés vers le groupe avec le maillot rose de Joao Almeida face aux grandes pentes d’aujourd’hui, pour l’instant l’attention est portée par un groupe de 11 coureurs qui sont à 6h40 du peloton. Parmi eux se trouvent les Espagnols Dani Navarro (Israel Start-Up Nation) et Sergio Samitier (Movistar Team), qui n’avait pas pris la pause dans un premier temps mais a réussi à se connecter dans un second effort.

La fuite vient de couronner le premier port de la journée en Sella Chianzutan, où le grand groupe dirigé par un coureur de NTT escorté par tous les couloirs de Étape Deceuninck-Quick.

La course, qui est entrée dans la péninsule italienne du sud de la Sicile avec les premières étapes, a suivi la côte adriatique régulièrement au nord de Venise, où cette étape est disputée avant le jour de repos. Le paysage est constamment montagneux mais le départ a eu lieu dans la base militaire de Rivolto un début spectaculaire avec la brigade de l’armée de l’air italienne.

La route continue de grimper vers le nord en direction des Alpes, où la course sera finalisée la semaine dernière, mais aujourd’hui l’effort des coureurs sera également excellent avec une journée de 185 kilomètres et 4500 mètres de dénivelé positif avec trois passes. deuxième catégorie avant le dernier obstacle majeur avec la montée vers la station de ski de Piancavallo (14,5 kilomètres à 7,8% et rampe jusqu’à 14%).

Bonjour et bienvenue à la retransmission en direct de l’étape 15 du Giro d’Italia entre Rivolto et Piancavallo! Soyez très prudent car le leader Joao Almeida a un avantage de plus de deux minutes et demie avec tous les favoris sauf Wilco Kelderman, qui a également donné une exposition lors du contre-la-montre d’hier. Aujourd’hui, la montagne sera vraiment le protagoniste et les gros coqs veulent sûrement déplacer le nid de frelons.

.