Green précise: “Aurait pu gagner”

Green précise: "Aurait pu gagner"

Sur le papier, Jamie Green est clairement le numéro 2 de l’équipe Audi à Rosberg. Mais lors du week-end d’ouverture de la saison 2020 du DTM, le désormais âgé de 38 ans a terminé dans le top 4. A part Green, seul Nico Müller (Abt-Audi) a réussi. Le coéquipier de Green, René Rast – grâce à deux titres en trois ans de numéro 1 dans l’équipe de Rosberg – a surtout connu des difficultés lors de la course de samedi.

Dans la course 1 samedi, Green s’est frayé un chemin à travers le peloton depuis la onzième place sur la grille et a terminé deuxième derrière le vainqueur Müller. Dans la course 2 dimanche, le Britannique expérimenté est passé de la huitième place sur la grille à la quatrième et a raté le podium de moins d’une seconde. Green est à la troisième place du classement général du DTM 2020 après le week-end d’ouverture.

“Mon départ n’était pas très bon aujourd’hui”, admet Green après la course de dimanche. “J’ai immédiatement perdu une place et je n’étais donc que neuvième dans le premier tour. Le fait que je termine quatrième montre que c’était une autre course décente avec de nombreuses manœuvres de dépassement.” Dans le premier relais, le pilote Audi a dû “dépasser quatre BMW, ce qui n’a pas été facile”, comme il le dit.

«J’aurais pu partir de la deuxième ligne avec des qualifications sans faute», déclare Green, agacé par le fait qu’il ait été coupé un temps au tour dimanche matin en raison du dépassement des limites de la piste. “Si j’avais pu partir de la quatrième place, j’aurais pu gagner. J’avais le rythme”, est convaincu le coéquipier du vainqueur dimanche Rast.

L’expérience est payante

Green avait commenté sa conduite à travers le peloton lors de la première course samedi: “La 11e place en qualifications n’était bien sûr pas si belle. Mais ma course était très forte. Ma voiture était très bonne et j’ai fait beaucoup de manœuvres de dépassement. C’était tout. beaucoup de plaisir. Bien sûr, c’était génial de passer de la onzième à la deuxième place. “

Pour Green, les deuxième et quatrième places ont marqué le meilleur début de saison en DTM depuis 2017. À ce moment-là, le Britannique a débuté la saison à Hockenheim avec une victoire et une deuxième place. “Je sais par expérience qu’il est toujours bon de bien marquer en début de saison. Bien sûr, il reste encore beaucoup de courses à disputer mais commencer la saison avec une deuxième et une quatrième place, c’est vraiment bien”, a-t-il déclaré. Vétéran.

Le fait que Green ait lancé la nouvelle saison avec tant de force à Spa est également dû au fait qu’il était le seul pilote dans le domaine à avoir déjà participé aux débuts du spa DTM en 2005. À cette époque, il était une recrue pour Persson-Mercedes et à la fin de l’année, il a terminé sixième au général.

Le plan de Green pour le double de Lausitz: une meilleure qualification

La prochaine étape du calendrier DTM 2020 est le Lausitzring. Il y aura les deux le 15./16. Août ainsi que le 22/23. Août. Qu’est-ce que la planification verte pour les deux week-ends de Lausitz?

“Je dois juste me qualifier plus haut dans le peloton. Si je réussis la prochaine fois, alors je pourrai probablement aller pour la victoire”, le pilote Rosberg est convaincu et ne veut pas accepter qu’il soit un peu chez Audi Le modèle d’élimination progressive a été dégradé.

Il est un fait que Green était le seul pilote Audi à ne pas être dans la voiture entre la finale de la saison 2019 à Hockenheim et le test ITR au Nürburgring en préparation de la saison 2020. Lors de la Dream Race en novembre 2019 à Fuji, Loic Duval a roulé à la place de Green. Lors des tests du constructeur en hiver, Audi s’est limitée à Rast, Müller et Mike Rockenfeller.

2020 comme dernière chance au titre? “Au moins avec Audi”, dit Green

Pour Audi, la saison 2020 sera la dernière du DTM dans l’état actuel des choses. Cette perspective fait-elle une différence pour Green, qui est actif dans le DTM depuis 2005 mais n’a jamais encore remporté le titre?

“Cela peut changer un peu, mais au final, c’est la même chose. Il faut se ressaisir et rester concentré. C’est pourquoi je vais tout faire de la même manière que j’ai toujours fait – aborder une session après l’autre”, déclare le joueur expérimenté. .

«À l’intérieur, bien sûr, vous êtes conscient que cela pourrait être la dernière chance de remporter un titre DTM», admet Green, mais suit immédiatement: «Au moins la dernière chance avec Audi. Mais c’est comme ça dans la vie. Les choses changent et il faut s’y adapter. “

Cela ne ressemble pas à quelqu’un qui envisage de disputer sa dernière saison de DTM à l’âge de 38 ans. Au contraire: “J’avais pour objectif de devenir champion dès le départ en 2005. A cette époque, j’étais aussi assez rapide et j’ai pris les pole positions et les podiums. Maintenant, bien sûr, j’ai des centaines de courses et quelques victoires. Peut-être que j’en suis un. personne différente, mais au fond je suis le même Jamie. “

.