Krokmou Eintracht dit au revoir à l’Europe

Krokmou Eintracht dit au revoir à l'Europe

Bien labouré, combattu avec persévérance, longtemps espéré – mais c’était bien trop peu pour un miracle: le demi-finaliste de l’année dernière, l’Eintracht Francfort, a raté le tournoi final de la Ligue Europa.

L’équipe de Bundesliga a perdu le match retour du match retour au FC Bâle jeudi 0-1 (0-0). L’hypothèque du match aller 147 jours plus tôt était clairement trop élevée, une équipe de la Coupe d’Europe n’est jamais passée au tour suivant après un match nul 3-0 à domicile.

“Nous nous sommes lancés dans la tâche très courageusement. Nous voulions déchirer quelque chose”, a déclaré le directeur sportif Fredi Bobic à “RTL”: “Mais nous n’avons pas été éliminés aujourd’hui, mais au match aller.”

Le 20 fois champion de Suisse de Bâle s’est avancé pour la première fois contre une équipe allemande en Coupe d’Europe. En quart de finale, le FCB, pour qui Fabian Frei (88e) a marqué, rencontrera Donetsk mardi à Gelsenkirchen. Les Ukrainiens ont éliminé le VfL Wolfsburg mercredi.

Francfort ne sera pas dangereux pour Bâle

“Si tout se passe comme prévu, nous pouvons encore inverser la tendance”, a déclaré l’entraîneur de Francfort Adi Hütter avant le coup d’envoi. Le directeur sportif Fredi Bobic ne voulait pas non plus hisser le drapeau blanc: “Les miracles arrivent toujours”.

Au début du jeu des fantômes à St. Jakob-Park, les choses ne se sont pas déroulées comme les invités le souhaitaient. Lors du premier match de compétition après la pause estivale, il ne se passait pas grand-chose pour l’équipe de Francfort, surtout à l’offensive. Les Hessians, qui ont commis de nombreuses erreurs dans la préparation du jeu, étaient loin d’être le but initial visé.

L’ancien champion de la série suisse, qui n’a terminé la saison nationale qu’à la troisième place lundi, s’est montré aussi fort sur la défensive que d’habitude. L’équipe de l’ancien entraîneur de Bundesliga Marcel Koller, dont le mandat est censé se terminer prochainement, avait tout sous contrôle dans le premier quart d’heure et était plus proche du premier but.

Unité sans impact

Néanmoins, le défenseur Martin Hinteregger avait la tête de Francfort à la 19e minute après un coup franc de Filip Kostic. De l’autre côté, Arthur Cabral a provoqué une menace similaire (22e minute). Quatre minutes plus tard, Silvan Widmer a échoué à la meilleure occasion à ce jour contre le gardien de but de Francfort Kevin Trapp. Après cela, il ne s’est pas passé grand chose jusqu’à la fin de la première mi-temps.

“Nous avons eu beaucoup de bonnes approches, mais nous avons généralement joué la dernière passe beaucoup trop négligemment”, a déclaré le directeur sportif de Francfort Bruno Huebner lors de la pause sur “RTL”.

Cela ne s’est pas amélioré au début de la deuxième manche. C’est à nouveau Basels Widmer qui a échoué devant Trapp au gardien de l’Eintracht (49e). Puis l’équipe de Francfort a augmenté la pression, Dominik Kohr n’a pas pu utiliser la meilleure chance dans cette phase (56e). Puisque l’équipe de Bundesliga a augmenté le risque, Bâle a proposé des contre-opportunités. Valentin Stocker a pardonné à la 62e minute.

Francfort n’a pas abandonné par la suite non plus et s’est précipité, mais la qualité de l’accord faisait toujours défaut. Un quart d’heure avant la fin de la journée, la croyance s’est lentement évanouie.

.