La Formule 1 est devenue trop parfaite pour Sebastian Vettel

La Formule 1 est devenue trop parfaite pour Sebastian Vettel

Au Grand Prix de Turquie, Sebastian Vettel a enregistré son meilleur résultat de cette saison de Formule 1 avec la troisième place. C’était une course dans laquelle le pilote avait une meilleure chance de “faire une différence”, comme Vettel lui-même l’a dit, en raison de la mauvaise cervelle et des conditions météorologiques défavorables.

Cela ne veut pas dire qu’il voudrait toujours de telles conditions. Dans l’ensemble, cependant, la classe reine est devenue trop stérile du point de vue allemand. “La Formule 1 est un sport dans lequel vous êtes très dépendant de la technologie”, a déclaré le pilote Ferrari dans une interview à l’hebdomadaire “Die Zeit”.

“Il en va de même pour les temps anciens: si vous aviez mis les meilleurs pilotes dans la pire voiture, ceux à l’avant ne se seraient pas présentés non plus. Bien sûr, un pilote peut encore faire la différence. Mais dans un monde qui recherche toujours plus de perfection, argumenter sur l’ampleur de ce pourcentage. “

Vettel, qui a disputé son premier Grand Prix en 2007, estime que cela pourrait être bon pour la Formule 1 “si ce n’était pas toujours aussi parfait”. Car: “C’est devenu de plus en plus stérile, surtout lorsqu’il s’agit de conduire”, explique le jeune homme de 35 ans.

“Chaque centimètre est enregistré avec des caméras embarquées, les lignes que nous parcourons sont enregistrées, nous pouvons les comparer, même entre équipes, avec les données GPS. Avec plus d’humanité, tout peut être parfois plus intéressant.” Et donc moins prévisible pour le spectateur.