La sale guerre du surfeur arrêté pour surf avec coronavirus: “Ça me menace”

La sale guerre du surfeur arrêté pour surf avec coronavirus: "Ça me menace"

Le surf Il a sauté le confinement pour emmener son fils à l’école et surfer à Zurriola

Là surfeur arrêté sur la plage de Zurriola (Saint-Sébastien) pour avoir sauté la garde après avoir été diagnostiqué qu’elle était infecté par un coronavirus, et qu’il a refusé de sortir de l’eau à la demande d’agents d’Ertzaintza, a emmené son fils à l’école le matin et menace le surfeur qui a enregistré son arrestation méditative.

“La fille m’a contacté et, loin de s’excuser parce qu’elle m’a aussi mis en danger, ce qu’elle a fait c’est de me menacer, de m’insulter et de dire toutes sortes de gentillesse”a expliqué Javier Sanz, qui a reçu des messages menaçants de l’internaute détenu, sur «Antena 3 Deportes».

Javier a partagé les menaces de l’internaute sur les réseaux sociaux: “Hé fils de pute. Je suis la fille que tu as enregistrée. Nous aurons une conversation bientôt, parce que je te trouverai. Espèce de scélérat. Tu le sauras. Cache-toi, gamin.”.

Javier surfait à côté de la femme lorsque deux sauveteurs se sont approchés pour lui demander de sortir de l’eau.

Ce jeune homme de Donostia a entendu comment ils lui avaient dit de quitter la plage parce qu’ils savaient qu’il était infecté par le COVID.

Elle était maître-nageur sur la plage de la Concha et elle est allée voir celle à côté, Zurriola, pour passer inaperçue, mais ils l’ont reconnue.

C’était dans l’après-midi, le matin, elle avait emmené son enfant de 5 ans à l’école.

Il a enfreint la quarantaine à deux reprises et lorsque la police a atteint la plage, il a résisté et a même tenté de s’échapper.

Il est accusé de trois crimes: l’un de désobéissance, un autre de résistance à l’autorité et un crime contre la santé publique.

.