Le patron de l’équipe McLaren, Seidl, surpris par le placement

Le patron de l'équipe McLaren, Seidl, surpris par le placement

Si le nouveau handicap aérodynamique s’appliquera à partir de 2021, il était hors de question pour McLaren de se contenter de céder la troisième place au championnat des constructeurs en 2020 afin de pouvoir passer plus de temps en soufflerie cette année.

“Nous nous réveillons tous les matins parce que nous voulons battre nos adversaires. Et tout ce que nous avons en tête, c’est d’être aussi loin que possible”, déclare le chef d’équipe Andreas Seidl.

La troisième place au championnat des constructeurs donne à McLaren un gros bonus financier, mais la réglementation sportive prévoit un handicap dans le développement aérodynamique, ce qui peut être un désavantage par rapport à 2022.

Par rapport à Renault à la cinquième place, vous pouvez utiliser cinq pour cent de temps de développement en moins dans la soufflerie et vous avez également deux passages de soufflerie en moins par semaine.

“Oui, nous connaissons les étapes pour chaque position finale. Mais je ne pense pas que ces étapes font une si grande différence”, souligne Seidl. Par conséquent, une position intentionnellement pire en Coupe du monde n’a jamais été une option.

Le fait qu’il s’agisse en fait de la troisième place est une surprise pour Seidl: “Avant le début de la saison, nous n’aurions jamais pensé que nous nous battrions pour ce poste”, dit-il. “Personne ne se serait attendu à ce que Ferrari ait des problèmes comme celui-ci. Et après avoir vu Racing Point à Barcelone et compris comment la voiture était montée, la voiture semblait complètement hors de portée.”

Avec un bon résultat à Abu Dhabi, ils ont pu dépasser Racing Point lors de la dernière course de la saison et prendre la troisième place – ne serait-ce que grâce aux 15 points déduits pour le prédécesseur d’Aston Martin.

En 2021, le prix sera payé sous la forme d’un développement moins aérodynamique. Mais les gens aiment en payer le prix.