Le syndicat français des footballeurs demande aux joueurs de baisser leur salaire pour “sauver le football professionnel”

Le syndicat français des footballeurs demande aux joueurs de baisser leur salaire pour "sauver le football professionnel"

Parmi les joueurs qui en ont déjà parlé se trouve l’international costaricain Keylor Navas, gardien du Paris Saint-Germain

Le syndicat français des footballeurs L’UNFP a demandé aux joueurs d’accepter une diminution de leurs salaires pour “sauver le football professionnel” dans le pays, qui est affectée par la pandémie et le fiasco des droits de télévision.

Son message a été diffusé à l’issue d’une rencontre avec des clubs français, la première d’une série de rencontres axées sur la négociation d’une baisse de salaire des footballeurs face à cette situation exceptionnelle.

L’UNFP a exhorté les acteurs “à court terme à discuter rapidement” avec leurs clubs respectifs les modalités de cette réduction et a déclaré dans son communiqué, avancé par la chaîne de télévision BFM, qu’il s’accompagnerait mutuellement dans cette négociation.

L’absence d’audience, la baisse des annonceurs et, enfin, la perte d’argent de la télévision après le départ de Mediapro ont affecté les finances des clubs français, les plaçant dans certains cas au bord de la faillite.

Le président de la Direction nationale du contrôle de gestion des clubs en France, Jean-Marc Mickeler, chiffre en 800 millions d’euros les pertes en Ligue à la fin de cette saison, et souligné dans le journal L’Équipe que “sans réduction drastique des salaires, le modèle actuel ne tient pas”.

L’UNFP a annoncé mardi qu’il y aura une nouvelle réunion axée sur “des mesures structurelles pour participer à une réforme plus globale du football professionnel”, qui pourraient affecter, entre autres, le format des compétitions ou le nombre de soldats.

Parmi les joueurs qui en ont déjà parlé, il y a l’international costaricien Keylor Navas, gardien du Paris Saint-Germain (PSG).

“En tant que footballeurs, nous comprenons la situation de la pandémie. C’est ainsi que cela s’est passé pendant la détention, quand nous avons eu une réduction de salaire. À ce moment-là, nous avons compris que la compétition s’était complètement arrêtée et qu’il fallait“, a-t-il déclaré ce mardi lors d’une conférence de presse avant le match de Super Coupe de France de demain contre l’Olympique de Marseille.

Navas a pris la parole avant la fin de la réunion de mardi. «Nous, jour après jour, je pense que nous gagnons notre salaire. Jusqu’à présent, ils ne nous ont rien dit“a admis le joueur, qui a fait ses débuts sous les bâtons du but du PSG en septembre 2019.