Leverkusen bat clairement Francfort – penalty, rouge, pas de VAR

Leverkusen bat clairement Francfort - penalty, rouge, pas de VAR

En Bundesliga, l’Eintracht Francfort a réussi à convertir un déficit en une victoire contre le Bayer Leverkusen. Les deux équipes se sont rencontrées à nouveau dans la Coupe DFB. Cette fois, le Werkself rit au coup de sifflet final.

Série photo avec 15 images

Le Bayer Leverkusen peut rêver de la deuxième finale de coupe d’affilée, l’Eintracht Francfort est toujours heureux du retour prochain de Luka Jovic comme une consolation. Le Werkself a gagné 4-1 (1-1) dans le duel des spécialistes de la coupe, qui a été reporté en décembre. En huitièmes de finale début février, Bayer rencontrera Rot-Weiss Essen, la dernière division régionale restante de la compétition.

Après le déficit précoce de l’ex-joueur national Amin Younes (7e), Lucas Alario a tourné le jeu pour Bayer avec un penalty de la main (27e), Edmond Tapsoba (49e) et Moussa Diaby (67e / 87e) mardi soir. Le joueur national Jonathan Tah a vu le carton rouge (73e) à cause d’un frein d’urgence. Après avoir atteint la finale l’année précédente contre le FC Bayern Munich (2: 4), l’entraîneur Peter Bosz avait déclaré avec humour que gagner la coupe était un but. Eintracht était en finale en 2017 et a remporté le pot en 2018.

Francfort s’est donc vu refuser un mardi parfait non seulement en raison du remplacement de Younes pour blessure. Avant le match, le directeur sportif Fredi Bobic avait annoncé le prêt imminent de Jovic, qui a déménagé à Madrid en 2019 pour plus de 60 millions d’euros. «Nous devons encore travailler sur quelques sujets, le contrôle médical par exemple», a-t-il déclaré à Sky: «Si tout se passe bien, il reviendra bientôt avec nous».

C’est comme ça que le jeu s’est déroulé

Comme promis par l’entraîneur Adi Hütter, l’harmonie a commencé vivement et a été rapidement récompensée. Après une attaque rapide sur de nombreuses stations, Daichi Kamada a donné le ballon à l’intérieur, André Silva est passé du bout de l’orteil et Younes a frappé d’un tir du pied droit. Le joueur de 27 ans, que l’Eintracht avait prêté au SSC Napoli pendant deux ans en octobre, a marqué son premier but pour Francfort il y a dix jours dans le match de championnat, et maintenant le deuxième a suivi. Encore une fois contre Bayer. Encore une fois contre son ancien entraîneur Peter Bosz.

C’était le signal de départ du match ouvert promis par les deux entraîneurs avec quelques chances. D’abord, Nadiem Amiri a pardonné l’égalisation avec un tir faible contre le gardien national Kevin Trapp (12e), puis Silva a échoué en raison de la forte parade de l’ex-Francfort Lukas Hradecky (13e). Bayer a ensuite eu besoin d’un penalty pour égaliser lorsque l’ex-champion du monde Erik Durm a dévié un tir de Bailey avec son bras. Très malheureux pour Eintracht, mais légal. Alario, qui a débuté pour la première fois depuis fin novembre, a inscrit son douzième but en compétition cette saison.

Le deuxième but a également été marqué par un standard lorsque Tapsoba a dirigé complètement libre d’un coup franc de Kerem Demirbay. À 3: 1, le Diaby grandement amélioré avait beaucoup trop de liberté après une passe d’Amiri qui valait la peine d’être vue et qui n’a donné aucune chance à Trapp. Bayer semblait déjà en sécurité au deuxième tour, mais le limogeage contre Tah a provoqué un léger tremblement pendant une courte période. Le capitaine du Bayer Charles Aranguiz a fait sa première apparition depuis le 17 octobre à la 81e minute – et un peu plus tard, Diaby a levé tous les doutes.