McLaren et LMDh: pourquoi Zak Brown continue d’hésiter

McLaren et LMDh: pourquoi Zak Brown continue d'hésiter

Qu’en est-il de McLaren et du championnat du monde d’endurance (WEC)? Le règlement LMDh, pour lequel McLaren s’est tellement engagé, est en place depuis un mois. Alors que Porsche, l’autre grand promoteur de la plate-forme mondiale basée sur la LMP2, était enthousiaste et suivait une étude interne, McLaren est restée silencieuse.

En décembre 2019, Brown a approuvé ce qui était présenté comme LMDh un mois plus tard. En mai, il a de nouveau qualifié la réglementation de «géniale». À ce stade, il n’a pas pu faire de promesse en raison du verrouillage. Les règles sont désormais fixées et le sport automobile peut avoir lieu malgré le nombre croissant de cas corona.

Alors, qu’est-ce qui retient McLaren? “Nous avons de légères inquiétudes quant à l’équilibre entre les véhicules LMDh et LMH”, a-t-il déclaré à “Racer”.

“Cela est particulièrement vrai dans des circonstances difficiles car il existe des réglementations [LMDh] deux roues motrices et l’autre [LMH] Fournit quatre roues motrices. Comment pouvons-nous atteindre l’égalité au Mans le matin quand il pleut, quand les hypercars à traction intégrale peuvent accélérer en sortie de virage? “

L’ACO a déterré une vieille règle des débuts de la propulsion hybride (2012 à 2013): avec la traction intégrale, les conducteurs ne peuvent augmenter qu’à partir de 120 km / h, sous la pluie même à partir de 140 km / h. Mais cela ne semble pas aller assez loin pour Brown.

Pour l’instant pas de montée en puissance de United Autosports

Une opportunité se présenterait en 2023, lorsque la course des 24 heures du Mans fêtera son 100e anniversaire et que McLaren fêtera son 60e anniversaire en même temps. Brown admet qu’il est “très attractif”.

“Mais Le Mans, c’est un peu comme Disneyland. Il y a en quelque sorte un grand anniversaire chaque année!”, Ajoute-t-il en plaisantant. Mais il dit aussi que l’entrée doit avoir lieu avant 2025 afin d’utiliser suffisamment le cycle des réglementations.

Puisque Brown détient également des parts dans United Autosports, une coopération serait évidente. Cependant, l’équipe est actuellement en train de revenir vers la course GT et a récemment repris l’équipement de l’équipe Strakka Racing, qui n’existe plus.

En course prototype, en revanche, le statu quo devrait rester pour le moment, même si United Autosports a remporté le titre LMP2 à la fois en WEC et en European Le Mans Series (ELMS) cette année – une course avant la fin.

“Nous voulons continuer et gagner en WEC”, déclare Brown. “Ce championnat est vraiment difficile. Mais nous attendrons de voir comment les choses évolueront en LMDh et resterons aussi longtemps en LMP2 et LMP3.”

.