NBA: Meyers Leonard, deuxième cas de dissonance avec l’hymne NBA

Meyers Leonard, segundo caso de disonancia con el himno en la NBA

NBA Dans le jeu que la chaleur a battu les pépites

Meyers Leonard est devenu le deuxième joueur, après Jonathan Isaac, à rester debout pendant la cérémonie de l’hymne du match pré-NBA. La bulle d’Orlando est devenue une actualité, en plus des performances des grandes stars qui commencent à briller, par le mouvement social ‘Black Lives Matter ‘après les meurtres de George Floyd et Breonna Taylor.

Dans le match qui a affronté le Miami Heat, dont Leonard fait partie, et les Denver Nuggets avec des victoires du premier (125-105), l’intérieur a décidé de ne pas s’agenouiller pour protester contre la brutalité policière et le racisme qui existent aux États-Unis. Dans ce cas, le joueur avait le soutien de tous ses coéquipiers et il a été vu portant le slogan BLM.. Les compagnons à côté de lui, comme ils l’ont fait avec les autres, le prirent par la main comme une forme d’union.

Après son geste, Leonard lui-même a assisté après la rencontre aux médias pour donner sa version: « J’ai eu beaucoup de conversations avec des coéquipiers noirs et d’anciens coéquipiers à Portland, ça n’a pas été facile pour moi« Le joueur, qui a un frère soldat, comprend que ce mouvement n’a rien à voir avec cela mais affirme qu’il a une grande connexion avec le monde entier de l’armée.

En quittant les vestiaires, l’aile-pvot vêtu de bottes et d’un sac à dos militaires assortis et ajouta: «J’espère que les gens qui ne me connaissent pas pourront en tirer des leçons. Le monde semble maintenant noir ou blanc et si vous ne vous agenouillez pas, vous y êtes opposé. Et ce n’est pas le cas « Leonard fermé. Un autre cas qui diffère de la mélodie entre la NBA.

Abonnez-vous à la newsletter BRAND Basket et recevez dans votre email, du lundi au dimanche et à la première heure du matin, les nouvelles exclusives, interviews, reportages, graphismes et vidéos qui marqueront la journée en NBA, Endesa League, en Euroligue et dans le reste du monde du basket.

.