Scandale! Nez sanglant à l’entraînement d’Arsenal

Scandale!  Nez sanglant à l'entraînement d'Arsenal

Au club de football anglais Arsenal FC, la bénédiction de la maison est apparemment tordue. Selon un rapport des médias, pendant la trêve internationale, il y a eu un différend entre David Luiz et son coéquipier Dani Ceballos, dans lequel l’Espagnol avait le nez en sang. Il a répondu un peu plus tard via Twitter, mais a contredit le message.

“Faux”, a écrit Ceballos jeudi soir en réponse à un tweet du journaliste sportif David Ornstein de “The Athletic” qui n’avait été envoyé que récemment. Dans le rapport ci-joint, le portail sportif avait annoncé en exclusivité que Ceballos avait été frappé au visage par son coéquipier David Luiz lors d’une séance d’entraînement vendredi dernier.

Le coup aurait été si sévère que Ceballos a soudainement perdu l’équilibre. Après que le joueur de 24 ans soit revenu sur ses pieds, ses coéquipiers étaient déjà là pour s’interposer entre les deux combattants et calmer la situation.

Selon “The Athletic”, la raison de la panne de David Luiz était apparemment que Ceballos avait affronté le dur brésilien dans un duel.

Les deux joueurs ont finalement été renvoyés chez eux par le manager de l’équipe Mikel Arteta, tandis que le reste de l’équipe des Gunners a initialement continué à s’entraîner. Arteta a finalement donné aux professionnels trois jours de congé, soi-disant aussi pour calmer les esprits pendant le week-end.

Luiz et Ceballos se seraient excusés auprès de leurs collègues pour l’incident après leur retour sur le terrain d’entraînement de Londres. Selon le rapport, Arteta a quitté l’équipe pour décider si le duo sera sanctionné.

Le reportage sur le prétendu différend entre les deux joueurs n’est que l’aboutissement d’une rupture internationale mouvementée pour le club de la capitale. Les professionnels d’Arsenal Mohamed Elneny et Sead Kolasinac ont été testés positifs au COVID-19.

L’attaquant Pierre-Emerick Aubameyang a également vécu une expérience désagréable: le Gabonais a dû passer la nuit avec ses collègues de l’équipe nationale dans un hall d’aéroport car l’équipe s’est vu refuser l’entrée en Gambie en raison des résultats tardifs des tests corona.