Surf: Le jeune homme qui a enregistré le surfeur qui a rompu la quarantaine quitte Saint-Sébastien à cause des menaces

Surf: Le jeune homme qui a enregistré le surfeur qui a rompu la quarantaine quitte Saint-Sébastien à cause des menaces

Le surf Il a été insulté et menacé par le surfeur et les négationnistes du coronavirus

La surfeuse infectée avait emmené son fils à l’école le matin

JAvier Sanz, le jeune homme de Madrid qui a enregistré le moment de la ddétention sur la plage de Zurriola d’un surfeur qui a sauté la garde pour surfer infectée par le coronavirus, elle a décidé de quitter sa maison de Saint-Sébastien avant le sale guerre et menaces du surfeur arrêté, conspiration et négationnistes de la pandémie Covid-19.

“Hé fils de pute, je suis la fille que tu as enregistré. Nous aurons bientôt une conversation car je te trouverai, espèce de vaurien, putain de moche, tu le découvriras. Mangeur de merde, tu cherches la célébrité, tu cherches de l’argent à mes dépens. Je vais vous dénoncer pour avoir violé mon honneur et m’être enregistré sans consentement », a écrit la surfeuse arrêtée, qui est également allée à l’école pour laisser son fils sachant qu’elle était infectée par Covid-19.

“Allez à Madrid, nous ne voulons pas de mouchards, vous avez déjà vos minutes de gloire”, “priez pour que vous ne me rencontriez pas dans la rue parce que vous allez être invincible à cause des coups que je vais vous donner … pédé”, “Polica de balcon “,” Nazi “,” Voyons voir quand tu mourras putain de clown de merde “,” scoundrel “,” Tu le sauras. Tout le monde me connaît “,” Sneak “,” clown “ou” vendehumos “sont quelques-unes des menaces que Javier a reçu via les réseaux sociaux et même dans la rue.

Tel que publié dans le journal ‘L’Espagnol’ La décision de Javier Sanz face à cette cataracte d’insultes et de menaces a été “allez voir les autorités, signalez les menaces … et quittez votre domicile à Saint-Sébastien pour rester plus calme”.

Dans son compte Instagram, le jeune homme explique la situation qu’il a vécue: «Je ne dirais jamais qu’étant en mer, je pourrais avoir le COVID-19 si près. J’ai fait ce que n’importe qui de sensé ferait, sortir sur le sable, attendre les événements et enregistrer L’action de la police contre une fille que j’avais à moins de deux mètres de surf et enfreignant toutes les règles. Heureusement, la réaction générale est favorable et c’est qu’en fin de compte, il s’agit de faire prendre conscience à tout le monde que cette maladie peut être arrêtée avec Bon sens et respect des règles. Par grâce, je suis aussi critiqué, insulté et même menacé par des négationnistes qui en savent apparemment plus que les autorités sanitaires elles-mêmes. Quoi qu’il en soit …. Donosti, je t’aime tout de même, mais sur la plage un gang des energmenos m’a tout dit et ils se sont souvenus de mon Père Noël ….. c’est très désagréable “.

.