Thomas Delaney “pas sous le radar”

Thomas Delaney "pas sous le radar"

Thomas Delaney a fait la navette entre les onze de départ et le banc du Borussia Dortmund cette saison, mais a récemment été un facteur important. Le directeur sportif du BVB, Michael Zorc, pense que le Danois est grand et qu’il sera encore plus au centre des préoccupations dans les mois à venir.

“Thomas est vraiment bon pour nous. C’était la même chose avant Edin Terzic”, a déclaré Zorc.Actualités de la Ruhr“bien que les derniers mois n’aient pas été faciles pour le joueur national à 50 reprises.

Sous le prédécesseur de Terzic, Lucien Favre, il s’agissait surtout de déploiements à plus court terme, également en raison de blessures. Delaney était sur le terrain dans onze matchs de compétition jusqu’à ce que le Suisse soit libéré, seulement trois fois il a terminé les 90 minutes complètes.

Cependant, le milieu de terrain a joué un rôle majeur dans les trois dernières victoires compétitives du Borussia (2-0 chacun contre Braunschweig et Wolfsburg et un 3-1 au RB Leipzig). Delaney est allé de l’avant avec beaucoup d’enthousiasme et a donné à l’équipe la stabilité défensive nécessaire. Il n’a été remplacé que prématurément contre les Saxons pour ne pas risquer un deuxième carton jaune.

Échec de Witsel: Bellingham offre une autre option à BVB

Chez BVB, Thomas Delaney est avant tout synonyme de travail fiable. Son superviseur Michael Zorc le reconnaît: “En termes d’appréciation du public, il peut parfois passer sous le radar, mais il est un acteur très important pour nous.”



En raison de l’absence d’un mois du stratège du milieu de terrain Axel Witsel, la forme de Delaney sera probablement encore plus importante dans les semaines à venir. Il est concevable que le vétéran, qui a déménagé du Werder Brême au Ruhrpott pour 20 millions d’euros en 2018, va désormais basculer et régner aux côtés d’Emre Can.

Terzic a une option importante grâce à la blessure subie par le jeune Jude Bellingham, qui a raté les deux dernières victoires en Bundesliga. En revanche, Mahmoud Dahoud, qui avait connu une petite reprise sous Lucien Favre à l’automne, n’a même pas fait partie de l’équipe de la journée contre Leipzig.