Toni Kroos: C’était l’une de mes plus amères défaites – ÉQUIPE NATIONALE DE FOOTBALL

Toni Kroos: C'était l'une de mes plus amères défaites - ÉQUIPE NATIONALE DE FOOTBALL

Le match nul contre la Suisse mardi était le 100e match international de Toni Kroos (30). Une étape importante pour la vraie star – qui, cependant, n’a pas eu une belle journée. Il a fait des erreurs de jeu inhabituellement souvent, et a également été impliqué dans le 0: 2 immédiatement après une mauvaise passe. Mais Timo Werner (28e), Kai Havertz (55e) et Serge Gnabry (60e) ont quand même sauvé un 3: 3. Dans l’ensemble, cependant, c’était un jeu dont Kroos ne veut probablement se souvenir qu’à cause de l’anniversaire.

Dans son podcast «Einfach mal Luppen», il revient sur sa carrière en équipe nationale et fait le point. “Nous avons eu de grands moments positifs, mais avec 100 internationaux, il y a aussi des bas”, a-t-il déclaré.

Le «point culminant absolu» a bien sûr été de remporter la Coupe du monde 2014. «Je ne m’en suis pas rendu compte ce soir-là, seulement le lendemain matin lorsque le trophée de la Coupe du monde était sur la table à côté de mes œufs brouillés», a-t-il admis.

Mais depuis ses débuts le 3 mars 2010, il y a aussi eu des revers. Kroos: «Il y a eu aussi des revers, ce que nous avons certainement vécu il y a deux ans lorsque nous avons été éliminés du tour préliminaire en Russie. Nous n’étions tout simplement pas assez bons. “

Cependant, il a eu une pire expérience lors d’un autre tournoi. «Ce qui a été une défaite amère, de mon point de vue, ce sont les demi-finales en 2012 à l’EM contre l’Italie. Cela m’a ennuyé personnellement aussi », a-t-il déclaré:« Je n’étais pas un habitué absolu à ce moment-là. J’ai été remplacé, je n’ai pas joué et dans les demi-finales de toutes les choses, j’ai joué mon premier match du tournoi depuis le début. ”

Le match s’est finalement terminé 2: 1 pour les Italiens avec un doublé de Mario Balotelli et les changements dans le onze de départ de l’entraîneur national Joachim Löw ont été critiqués dans la presse par rapport aux quarts de finale (Kroos, Podolski et Gomez au lieu de Reus, Schürrle et Klose). “Il a ensuite été mis de telle manière que les trois changements ont décidé que nous étions éliminés.” Cela l’ennuyait “à l’époque, car je n’avais que 22 ans”, a déclaré Kroos.

Cependant, cette faillite s’inscrit dans l’image. «Cela s’est très bien déroulé cet été, avec la finale de la Ligue des champions contre Chelsea trois semaines auparavant, que nous avons perdue aux tirs au but. Vous pouvez donc fumer dans la pipe pour l’été 2012. “

.