Tour de France 2020: Marc Hirschi, la troisième fois c’est le charme: il n’y a pas eu de changement entre les favoris

Tour de France 2020 Marc Hirschi la troisieme fois cest

Tour de France 2020 Ce vendredi, un autre haut de gamme en route vers le Pas de Peyrol

Marc Hirschi a remporté la 12e étape du Tour de France.
EFE

HCela fait deux ans qu’un cycliste espagnol n’a pas levé les bras en Tour de France. Le dernier était Omar Fraile en 2018. Pour cette raison, une longue étape de rupture de jambe (218 km) comme ce jeudi, est apparue comme une opportunité imbattable pour le coureur basque lui-même ou Luis Len Sanchez, l’autre «Stage Buster» de l’ensemble Astana.

Bien qu’ils doivent être vigilants avec leur capo Supermn, l’un d’eux (Luisle) était libre et a fait une pause de niveau composé de six hommes. Certains d’entre eux, au fait, de vraies tours comme Max Walscheid (1,99 m), Nils Politt et Kasper Asgreen (1.92) et l’espagnol Luisle (1,86) et Erviti (1,89). L’exception dans le wagon en fuite mettait en vedette Mathieu Burgaudeau qui, à 1,68, est l’un des dix cyclistes les plus bas de cette édition.

Pedro Len l’a prévenu lors de l’émission de Radio MARCA: “Notre frère nous avait déjà dit le matin qu’il allait partir.” A votre malheur, CCC et Bora Ils ont durci le rythme pendant la journée pour réduire la fuite. Quelque chose qui s’est passé à 40 km de la ligne d’arrivée, lors d’attaques de toutes sortes. Marc Soler Je l’ai essayé d’Andorre. Deux groupes remplis d’étoiles se sont formés.

Mais de là, il a émergé à nouveau Hirschi, le Suisse qui avait déjà touché le poteau deux fois dans notre carrière. Celui avec Sunweb se jeta dans la tombe ouverte lors de la descente du Suc au mai. De derrière, ils se regardèrent tous, se rappelant qu’ils ne pouvaient pas lui donner une balle.

Mais le champion du monde des moins de 23 ans, podium dans la Klasika qu’Evenepoel a remporté, la victoire était serrée dès la troisième tentative. Les jeunes talents suisses ont fait bon l’effort de Sunweb durant la journée. Ils ont jeté trois de leurs hommes et c’est Marc qui a mis la cerise sur le gâteau. De derrière, même s’il y avait une zone pour faire des dégâts, les favoris n’ont pas bougé. Le général reste donc inchangé en prévision d’un nouveau jour dans les montagnes.

Analyse en 12 étapes du Tour de France

Un va-et-vient constant cédera la place à une finale enchaînée avec un port de deuxième et première catégorie. Trois niveaux de troisième, un de deuxième et un autre de premier à fermer avec les deux ports qui mettront les favoris à l’épreuve. Ils devront d’abord surmonter Col de Neronne de 3,8 kilomètres avec une pente moyenne de 6,9% pour clore la journée avec lui Puy May Pas de Peyrol de 5,4 kilomètres et une pente moyenne de 8,1%. En tout, 4400 mètres de dénivelé positif qui devra surmonter le peloton, une étape qui brise les jambes.

.