WEC: Peugeot à la recherche de pilotes haut de gamme

WEC: Peugeot à la recherche de pilotes haut de gamme

Malgré la pandémie COVID-19, Peugeot pousse son programme hypercar. La marque française suggère que l’analyse des pilotes potentiels pour le retour aux 24 Heures du Mans à partir de 2022 est déjà en cours. Et cela avec un effort incroyable.

Interrogé par “Motorsport-Total.com” si Peugeot scrutait déjà les pilotes ayant une expérience LMP1, Olivier Jansonnie, directeur technique de Peugeot, a répondu qu’une analyse était déjà en cours.

«Dans la phase actuelle du projet, nous essayons d’analyser tous les temps au tour et les données associées que les courses d’endurance produisent», dit-il. Il fait référence au Championnat du Monde d’Endurance (WEC) et à l’European Le Mans Series (ELMS).

Et voici l’énorme effort: “Nous créons une base de données des pilotes et analysons leurs performances au cours des cinq dernières années. En fin de compte, nous serons en mesure de lire à partir de là lequel des pilotes disponibles a le mieux fonctionné.”

La base de données ne fait que commencer

Mais c’est seulement là que commence le processus de sélection: “Lorsque nous aurons fait cela, nous nous consacrerons à d’autres critères de sélection. Par exemple, la capacité de travailler en équipe et avec des ingénieurs. C’est là que le plaisir commence vraiment. Mais il est encore trop tôt pour cela. . “

Certains pilotes du programme Peugeot LMP1, qui s’est terminé en 2011, sont toujours actifs, comme Loic Duval et Nicolas Lapierre. Tous deux ont même participé aux 24 Heures du Mans 2020. De l’autre côté de l’Atlantique, Sébastien Bourdais et Simon Pagenaud, deux autres anciens pilotes d’usine Peugeot sont toujours actifs.

Thomas Laurent vient de devenir vacant chez Toyota, qui entrerait dans le programme simplement en raison de sa nationalité. Cependant, Peugeot souligne qu’un couple purement français n’est pas indispensable. De plus, Laurent est actuellement étroitement associé à son rival Alpine, qui concourra dans la catégorie hypercar avec une LMP1 “Grandfathered” en 2021.

Bienvenue alpin, mais pas crucial

À propos d’Alpine: Comment Peugeot voit-il réellement l’éventuelle grande bataille française au Mans pour le 100e anniversaire en 2023? Le patron de Peugeot, Jean-Philippe Imparato, accueillerait un autre rival, mais souligne que le duel entre les marques françaises n’était pas au centre des préoccupations du groupe PSA lorsqu’il s’agissait de revenir au Mans. Il y a de toute façon un adversaire beaucoup plus grand.

“Pour moi, en ce moment, Toyota est le géant à battre”, a-t-il déclaré à la demande de “Motorsport-Total.com”. «Actuellement, nous ne nous concentrons pas sur les autres, mais sur notre propre travail, ce que nous devons faire dans les mois et les années à venir.

“Plus il y a de concurrence, plus cela devient difficile. Mais ce n’est pas le problème. Notre défi est de travailler avec une attitude humble et de créer quelque chose qui nous donne de la crédibilité.”

.